logologo
24
JUIL.
2015

Apprendre l’anglais… et devenir champion du monde de Scrabble !

scrabbleVous ne partez pas en vacances cet été, vous êtes coincé à Grenoble et avez peur de vous ennuyer ?

Et si vous profitiez de la trêve estivale pour apprendre l’anglais en mémorisant l’intégralité des mots du dictionnaire COLLINS dans le but de devenir champion du monde de Scrabble ? Cette question doit vous paraître totalement absurde… Et pourtant, c’est possible, et ce dans n’importe quelle langue. Et oui, car un homme l’a fait… mais en français !

C’est l’histoire incroyable de Nigel Richards, un néo-zélandais de 48 ans, qui est récemment devenu champion du monde de Scrabble francophone… sans parler un mot de français ! Mais comment a-t-il pu réussir un tel exploit ?

« Il ne parle pas du tout français, il s’est contenté d’apprendre les mots, a confié Liz Fagerlund, une amie très proche du champion, au journal New Zealand Herald. Il ne sait même pas ce qu’ils veulent dire, et je pense qu’il ne serait pas capable de tenir une conversation en français. »

Le nom de Nigel Richards ne vous dit sûrement rien, et pourtant c’est une figure parmi les aficionados du Scrabble. Son palmarès est plutôt impressionnant : il a été 3 fois champion du monde anglophone, 5 fois champion des Etats-Unis et 12 fois vainqueur de la King’s Cup, la plus grande compétition de Scrabble au monde… !

Lundi dernier, ce joueur exceptionnel qui ne parle absolument pas la langue de Molière, a battu le francophone gabonais Schélick Ilagou Rékawé lors de la finale des championnats du monde à Louvain-la-Neuve en Belgique. Il s’est même payé le luxe de contester un des mots joué par son adversaire. En effet, ce dernier avait posé le participe passé « furetées ». Or, Richards sait (par on ne sait quel miracle) que ce verbe est intransitif et donc que cette forme est incorrecte. Il conteste, obtient gain de cause et vole le tour de son adversaire !

Celui que l’on nomme désormais « le Tiger Woods du Scrabble » a réussi à surmonter son handicap linguistique en apprenant par cœur les 65 000 entrées du dictionnaire Larousse en seulement 9 semaines. Pour son esprit mathématique, les mots sont ni plus ni moins des séquences de lettres à retenir, et tant pis si on ne les comprend pas !

Et pour cause, le profil du néo-zélandais ne le destinait pas du tout à devenir champion des jeux de mots. Selon sa mère Adrienne Fischer, « quand il a appris à parler, il ne s’intéressait pas aux mots, seulement aux nombres ». Pour lui, tout avait un lien mathématique et c’était normal. D’ailleurs à l’école, il avait des difficultés en orthographe et n’a jamais été bon en anglais. Ce qui ne l’a pas empêché à 28 ans de remporter les championnats nationaux de Nouvelle-Zélande ! En 2000, il s’est installé en Malaysie et représente désormais son pays dans la compétition internationale.

Pour Howard Warner, lui-même champion national de Scrabble, les capacités exceptionnelles de son homologue résident dans son extraordinaire mémoire visuelle (ou photographique), couplé à de rares compétences mathématiques. En effet, à un tel niveau de compétition, le jeu repose plus sur une capacité à calculer des probabilités mathématiques que sur des compétences linguistiques.

Cependant, il est peu probable que tout un chacun réussisse le même exploit que Richards, et encore moins que nous parvenions à apprendre l’anglais, ou toute autre langue, en apprenant par cœur le dictionnaire !

Pour parvenir à parler anglais et maîtriser véritablement la langue de Shakespeare, mieux vaut prendre des cours. Le centre de formation Speak English Center de Fontaine, à proximité de Grenoble, vous fournira tous les outils dont vous avez besoin pour apprendre l’anglais grâce à des formateurs expérimentés et des formules adaptées à chacun.

************************************************************************

Sources :

http://www.theguardian.com/lifeandstyle/2015/jul/21/new-french-scrabble-champion-nigel-richards-doesnt-speak-french

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2015/07/21/nigel-richards-champion-du-monde-de-scrabble-francophone-qui-ne-parle-pas-francais/

Comments

comments