logologo
06
FéVR.
2015

5 choses à vérifier avant de partir à l’étranger

International

Le voyage, c’est l’aventure ! Mais celle-ci implique de prendre toutes les précautions nécessaires afin que le séjour ne se transforme pas en cauchemar. Que vous partiez pour des vacances, des études, un stage, un emploi ou un volontariat international, voici les 5 questions indispensables à se poser avant de prendre sa valise. Car un voyage bien préparé, c’est un voyage réussi !

1) Mes papiers sont-ils en règle ?

La première chose à faire est de vous assurer que vos papiers sont en ordre. Dans l’Union européenne et les pays limitrophes à la France (Suisse, Monaco, Liechtenstein, Andorre), il vous suffit simplement de vous munir de votre carte d’identité. Mais si vos envies de voyage sont plus exotiques, il faut absolument vous y prendre à l’avance car vous aurez besoin d’un visa ou du fameux « passeport biométrique ». Je vous conseille de prévoir environ deux mois pour les démarches, la demande étant à faire auprès de votre mairie. Attention, vérifiez auparavant que celle-ci est bien équipée pour la photographie numérisée et la prise d’empreintes digitales. De plus, certains pays peuvent exiger que la date d’expiration du passeport excède de plusieurs mois la date du retour ! Le mieux pour ne pas se tromper et faire les choses en règle est de se renseigner directement auprès du consulat ou de l’ambassade du pays, que vous pouvez trouver sur l’annuaire du ministère des affaires étrangères à l’adresse suivante : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/le-ministere-et-son-reseau/annuaires-et-adresses-du-maedi/

2) Quelles précautions médicales à prendre avant le départ ?

Il est indispensable de prendre rendez-vous avec votre médecin traitant pour lui demander quelles sont les précautions à prendre avant le grand départ. Vérifiez tout d’abord si vos vaccins sont à jour et, en fonction de votre destination, vous devrez montrer la preuve que vous avez été traité contre la fièvre jaune ou la malaria. Par ailleurs, si vous suivez un traitement en France, profitez-en pour demander dans quelles conditions le poursuivre. Votre médecin pourra éventuellement vous conseiller de souscrire à une assurance rapatriement, ce qui peut être tout à fait utile si la structure médicale du pays d’accueil n’est pas suffisante et si vous préférez vous faire soigner en France.

3) Quelle est la législation en vigueur là-bas ?

Pour ne pas risquer de recevoir une amende salée ou passer quelques temps derrière les barreaux, il est fortement conseillé de prendre connaissance de la législation en vigueur dans le pays d’accueil : code de la route, produits et médicament interdits notamment. Par exemple, il est interdit de se promener avec une bombe lacrymogène en Angleterre ! Il est important aussi de se renseigner sur les us et coutumes afin d’éviter les tracas liés à des comportements offensants pour ceux qui vous accueillent. Toujours avoir à l’esprit que ce qui semble aller de soi dans son pays n’est peut-être pas si naturel ailleurs. Je me souviens d’une brochure qu’on nous avait donnée lorsque je suis partie en Angleterre pour être assistante de langue ; il était écrit qu’il ne fallait surtout pas dévisager les gens dans la rue et ne pas regarder un inconnu intensément dans les yeux, car cela pouvait être perçu comme ‘offensive’. Rappelez-vous aussi de la date d’expiration de votre visa, afin de pouvoir soit le renouveler soit quitter le pays sans le risque d’une date de séjour dépassée.

4) Quelle couverture sociale à l’étranger ?

Si vous partez en vacances en Europe, vous pouvez vous procurer la carte européenne d’assurance maladie, qui permet de couvrir les soins médicaux lors de votre déplacement. Il faut la commander 15 jours avant votre départ auprès de votre caisse d’assurance maladie. Hors de la zone UE, seuls les frais médicaux jugés urgents par le médecin-conseil de votre assurance maladie pourront être remboursés à votre retour. Mais vous devrez les régler sur place à vos frais. En effet, une expatriation pour étudier ou travailler vous rend dépendant du régime de sécurité sociale du pays de destination. Si vous partez par exemple en Angleterre et comptez y rester au moins 6 mois, on va certainement vous demander de vous enregistrer auprès de la NHS (National Health Security – équivalent de notre sécurité sociale) afin d’obtenir un numéro de sécu, mais aussi auprès d’un médecin.

Les conditions sont différentes dans le cadre d’un détachement professionnel, qui concerne notamment les fonctionnaires, car dans ce cas vous pouvez continuer à bénéficier des avantages de la sécurité sociale française tout en étant à l’étranger.

5) Dois-je signaler mon arrivée sur place ?

Pour des séjours courts : missions, stages, vacances de moins de deux mois, il est conseillé de vous enregistrer sur le système Ariane. Il s’agit de remplir un formulaire en indiquant vos coordonnées succinctes et vos dates de séjour afin d’être rapidement joignable par le centre de crise des ambassades en cas de problème. Dans le cas d’un séjour long, de six mois ou au-delà, il est important de s’inscrire au registre du consulat. Cette procédure permet de collecter leurs données de contact de manière plus complète afin, par exemple, de pouvoir accélérer le renouvellement du passeport ou autre document officiel en cas de perte ou de vol. Vous pouvez aussi, à votre arrivée dans le pays d’accueil, vous rendre à l’ambassade ou au consulat français le plus proche. Le cas échéant, contactez-le par téléphone afin de mentionner votre présence sur le territoire.

Pour être sûr de ne rien oublier, vous pouvez consulter : « Préparer son expatriation » du site du ministère des affaires étrangères.

SOURCE : http://campus.lemonde.fr/campus/article/2015/01/28/comment-se-preparer-avant-un-depart-a-l-etranger_4565195_4401467.html

Comments

comments

Leave a Reply

*

captcha *